Le pourquoi du comment

Et voila encore un énième blog de cuisine …

Cette idée me trottait dans la tête, soufflée par ma petite sœur de cœur (elle se reconnaitra). Ce blog n’a pas pour but de vous apprendre à cuisiner mais plutôt de trouver des idées de recettes simples sympas. Jusque la rien de neuf sous le soleil, je suis d’accord.

Donc je vais devoir vous parler un peu de moi. Il y a 8 ans, on m’a diagnostiquée une petite colopathie fonctionnelle rien de grave mais c’est pas très marrant. J’avais aussi une dizaine de kilos à perdre, donc j’ai été voir une diététicienne spécialisée en confort digestif. Sur ces conseils, j’ai perdu le poids voulu et même plus. Cerise sur le gâteau pendant quelques temps les probiotiques aidant ça a été mieux. A ce moment là j’ai commencé à éviter le plus possibles les plats industriels et à me creuser la tête pour cuisiner des trucs sympas adaptés à mon équilibrage alimentaire.

Et puis voila mes problèmes de digestions sont revenus, j’ai entrepris plein de choses : thérapie, sophrologie, yoga, acuponcture … sauf que j’ai commencé à avoir peur de manger, finalement j’ai été voir une naturopathe.

Et là les choses sérieuses ont commencé, pendant un mois nous avons enlevé de mon alimentation tout ce qui était compliqué à digérer, histoire que mes intestins puissent être réparés grâce aux compléments minéraux et plantes … Bref ça a vite été mieux, j’ai même retrouvé le plaisir de manger mais mon plan d’hygiène alimentaire (on dit comme ça oui) me semblait difficilement conciliable avec des menus sympas.

J’en ai parlé autour de moi et je me suis rendue compte que nous sommes beaucoup, pour quelques raisons que ce soit, à nous creuser les méninges pour allier cuisine conviviale et restrictions alimentaires. A cela s’ajoute aussi l’envie de consommer des produits de qualités, d’être regardante sur la provenance de la viande que je mange (condition d’élevage, d’abattage) , et de continuer à consommer de saison.

Comment faire bon, bio, local, sans gluten, sans trop de lactose ni caseine, sans mélanger les protéines, sans abuser du sucre, du sel, en faisant du sport, en travaillant et ayant une vie sociale (ben oui sinon c’est trop simple)  ? Merci à maman que j’ai toujours vu cuisiner maison, organiser sa cuisine et faire des menus d’avance. (liste de courses et tout et tout ) Comme ça j’ai pas eu trop de mal à passer au presque tout fait maison. Maintenant on appelle ça « batch cooking » même .

Comment respecter les associations alimentaires conseillées et se faire plaisir ?

D’où le nom du blog « cuisine oxymore  » ou comment réconcilier des données qui semblent contradictoires à première vue. J’ai spécifié « ma »cuisine car chacun est différent et chaque cas est unique. J’ai pillé sans vergognes des recettes dans divers livres, sites, blogs et j’en ai adapté certaines à mes restrictions. L’idée c’est que vous puissiez faire de même ici.

PS : Un dernier truc si vous souffrez de troubles digestifs, faites les bilans en médecine allopathique et si tout va bien alors allez voir un naturopathe